Menacée de mort pour s’être opposée à une poubelle nucléaire en Champagne

« Gudmont dit non » contre BISON*, contre la nucléarisation de la Champagne

L’association « Gudmont dit non » a été créée afin de lutter contre le projet d’installation d’une usine de traitement et de compactage des déchets nucléaires TFA et FA à Gudmont Villiers. Cette association promeut un développement économique raisonné et durable qui préserve l’environnement et la qualité de vie des habitants. Généreusement, « Gudmont dit non » milite évidemment contre la multiplication de sites nucléaires en Champagne.

Le grand secret des élus

 

Depuis ses prémices les relations entre les élus et l’association ont été houleuses.

 

Nous passerons sur le silence des élus et le secret autour du projet que certains auraient préféré total jusqu’à l'inauguration de l'usine. En premier lieu les élus et l’entreprise Derichebourg ont tout d'abord empêché des citoyens de s'informer sur le projet Bison en leur refusant l'accès à une réunion publique mais réservée aux seuls habitants de la commune. Une ICPE par définition implique des nuisances et celles-ci ne se limiteront pas à la seule commune de Gudmont Villiers. Les riverains sont aussi inquiets et ont le droit de s’informer.

 

Lorsque, en quête de dialogue et d'explications, le collectif a interpelé les élus locaux en demandant que le conseil municipal statue sur le projet, l’association a reçu mépris, silence et ... plaintes avec 9 convocations à la Gendarmerie.

Enfin la Mairie a refusé de mettre à disposition de l’association, alors qu’elle s’y

était engagée, la salle des fêtes communale. En raison de cette opacité, les relations avec les élus sont tendues et le climat

dans le village s’est dégradé entraînant un clivage entre les pro-Bison minoritaires et les opposants au projet (85% de la population s’est prononcée contre le projet Derichebourg).

 

L’escalade de la violence jusqu’à la menace de mort

 

Le 27 novembre, une manifestation « VILLAGE A VENDRE est organisée avec la vente fictive et symbolique du village entier, mairie, église et château compris.


Suite à cette action un premier véhicule sera tagué, quelques jours plus tard un second véhicule connaîtra le même sort avec des insultes homophobe et antisémite. Face à ces vandalismes, l’association s’interroge alors sur l’escalade de la violence.

Le sommet est atteint aujourd’hui, une responsable de l’association a reçu à son domicile une lettre avec injures, menaces de dégradation de ses biens et menaces de mort !


Le crime du collectif : informer la population, celle à qui on refuse l’information.

 

La communauté de commune refusant d’assurer l’information autour de ce projet préférant faire perdurer le grand secret nucléaire, l’association distribue une gazette, des tracts dans les villages voisins et organise une réunion d’information.

 

Informer, afficher, demander des explications aux instances décisionnaires et manifester sont des actions basiques pour une association opposée à un projet dangereux.

 

Le combat continuera jusqu’au retrait du projet

 

La Haute-Marne et son image « la vie est ici » méritent qu’on se batte pour elle, mais il est intolérable et incompréhensible que l’expression d’une opposition à « un projet économique » comme le présente ses partisans entraîne des préjudices matériels et psychologiques. Les défenseurs du projet ont intensifié le harcèlement et souhaitent faire taire le collectif. C’est désormais une ambiance délétère qui règne dans Gudmont-Villiers et ses environs.

 

L’association ne recule pas devant ces intimidations et violences et persiste dans ses actions. Elle demande à la communauté de Communes de Joinville–en- Champagne et à l’Industriel Derichebourg désormais réticent à s’installer à Gudmont-Villiers (article du JHM du 7 décembre) d’annoncer le retrait du projet BISON avant que le sang ne coule.

 

Le collectif Gudmont dit non

 

*Base intermédiaire de services opérationnels nucléaires : nom donné au projet

par la multinationale Derichebourg qui reprend ainsi le logo de l’industriel.

Video de l'association la Qualité de vie sur les événements de Gudmont